Abel Hermant : ses grands secrets

Le livre Des amitiés particulières aux paternités singulières : les secrets d’Abel Hermant vient de paraître.

Cet ouvrage signé Jean-Claude Féray dévoile trois secrets jusqu’ici méconnus d’Abel Hermant :

  • à vingt ans, une amitié particulière pour un jeune Américain nommé George Hall, héros de l’aventure racontée dans Une folle amitié de collégien ;
  • une paternité cachée et malheureuse, à 22 ans ;
  • enfin, l’adoption en 1915 d’un beau jeune homme qui se fera appeler Marcel Abel Hermant.

Le lien entre ces trois secrets constitue le fil conducteur de l’enquête menée à partir des révélations que contiennent les lettres du jeune Abel Hermant à George Hall, lettres conservées dans la Bibliothèque de l’Université Yale, aux États-Unis.

Les plus belles pages jamais écrites en langue française sur la paternité

Abel Hermant par Raphaël Drouart

Nos lecteurs auront plusieurs raisons de s’intéresser au prochain ouvrage (à paraître en septembre) dont le titre est : Des amitiés particulières aux paternités singulières : les secrets d’Abel Hermant.

En premier lieu, ceux qui ont lu Une folle amitié de collégien auront confirmation que l’auteur a relaté une histoire véridique – ce qu’il a expliqué en sa préface du Disciple aimé.

Grâce aux lettres qu’Abel Hermant a écrites à son ami américain George Hall, lettres conservées en la bibliothèque de l’Université Yale (merci infiniment à Olivier Sorin de nous en avoir offert une transcription), nous savons que George Moore, le héros du roman, celui qui a été tyrannisé par l’amour d’un camarade plus âgé de la pension Galliard à Lausanne, s’appelait dans « la vraie vie » George Hall.

Il y a mieux : ces lettres nous montrent que l’amitié d’Abel Hermant pour George Hall était une amitié particulière. Les deux jeunes gens avaient fait connaissance en 1882, lorsque George Hall avait dix-neuf ans et suivait les cours de l’École des Beaux-Arts de Paris. Abel Hermant avait, lui, un an de plus. Nous dévoilerons l’identité de ce George Hall que la bibliothèque de l’Université Yale semblait ignorer puisqu’elle mentionne « a man named George Hall », identité que nous avons trouvée après un an de recherches.

Mais quel rapport entre cette amitié particulière et les paternités singulières d’Abel Hermant ?

C’est ce que découvriront nos lecteurs en même temps qu’ils prendront connaissance de la vie de jeune homme qu’a menée l’Académicien français.

Cette vie de libertin de la Belle Époque, un libertin fils de la haute bourgeoisie parisienne, explique paradoxalement l’adoption, au début de la Première Guerre mondiale, du jeune et bel adolescent qu’Abel Hermant a choisi pour fils.

Le livre à paraître s’appuie sur des pépites de l’œuvre trop abondante d’Abel Hermant. On pourra y lire notamment ce qui constitue pour nous les pages les plus sublimes jamais écrites en langue française sur la paternité et le désir de paternité.

Ici : la Table du livre.

Bulletin trimestriel Q-F n°16

Sommaire du BTQ-F16  (10,6 Mo)

[Histoire de la littérature] – La tendre et brève amitié de Robert de Montesquiou pour Anatole Mallarmé, mort à l’âge de huit ans.

[Sociologie historique] – Mais qui fut au juste le fameux baron Doäzan, l’un des modèles du baron Charlus de La Recherche du temps perdu ?

[Libre expression] – Des ancêtres à l’andréraste, par Jules Bonnemain.

[Note additionnelle] – Une précision au sujet de notre article sur Montherlant vu par Mac Avoy, en guise de post-scriptum et d’excuse.

[Histoire de la littérature] – Pour une biographie sans fards de Louis Fabulet (1862-1933), amoureux discret des éphèbes et traducteur de Kipling.

 

Bulletin trimestriel Q-F n°15

Sommaire du BTQ-F n°15  (7,5 Mo)

Ill. de Mac-Avoy

[Histoire de la littérature et de l’art] – Montherlant vu par son illustrateur préféré Mac-Avoy.

[Sociologie et littérature] – À propos d’homophobie et de grossophobie, une anecdote qui plaide en faveur de la liberté d’expression : la querelle Henri Béraud – Abel Hermant.

[Esthétique] – Heinrich von Kleist : La conscience de la grâce tue la grâce.

[Art et littérature] – Un autoportrait présumé de l’auteur du Secret de Geri, Louis Beysson.

[Mœurs adolescentes] – Une observation pertinente et fine des amitiés particulières et des relations sexuelles entre adolescents dans un établissement religieux, durant la décennie 1930, faite par l’écrivain et poète Pierre Emmanuel.

 

Réactivation de la possibilité d’une commande directe par voie postale

Un certain nombre de nos lecteurs, réticents aux moyens de paiement électroniques et aux librairies en ligne, nous ont convaincu de réactiver la possibilité de commander directement nos livres par voie postale, en remplissant un bon de commande accompagné d’un chèque.

Nous avions interrompu ce moyen de paiement en 2015.

Nous avons décidé d’offrir à nouveau cette possibilité, plus conviviale, aux lecteurs de Quintes-feuilles.

Réaction d’un correspondant et collaborateur

Les Amitiés particulières de R. PeyrefitteUn correspondant et collaborateur occasionnel de Quintes-feuilles a réagi à mon article sur Roger Peyrefitte et Les Amitiés particulières, en regrettant l’insuffisance de mon analyse et en me faisant part de la sienne. Son opinion m’a paru comporter des points tout à fait recevables et m’a semblé globalement intéressante.

Quintes-feuilles a pour vocation et pour honneur de présenter des textes qui seraient écartés ou censurés comme ne reflétant pas la doxa contemporaine acceptable (ce que l’on peut englober dans le « politiquement correct »). Aussi ai-je demandé à ce correspondant s’il acceptait que je publie et présente le texte qu’il m’avait écrit de la même manière que je l’ai fait pour le mien.
Ayant reçu son accord, c’est un plaisir pour moi de soumettre ce texte à l’appréciation de nos lecteurs en un fichier PDF téléchargeable signé P.A. (5,7 Mo).

ARCHIVES : un entretien exclusif accordé par Roger Peyrefitte en 1982 à deux animateurs d’une émission radiophonique belge

Roger PeyrefitteCréée en 1980, Antenne-Rose Infos fut une émission radiophonique diffusée sur la radio libre bruxelloise appelée Radio Air Libre.

Roger Peyrefitte accorda, en 1982, à deux animateurs de cette émission, un entretien exclusif retranscrit dans la revue intitulée A.R.-infos (qui a précédé la revue belge Tels Quels Magazine) en septembre et en octobre 1982 (n° 10 et n° 11).

Cet entretien apporte des informations complémentaires à celles que Roger Peyrefitte a pu fournir dans ses Propos Secrets 1 et 2, notamment sur les points que nous fournissons ici en mots-clés :

Wilhem von Gloeden – André Gide – Robert Levesque – Émission « Les Dossiers de l’écran » (1975) – Émission « Aujourd’hui Madame » (1980) – Gay Pied – Arcadie – André Baudry – Radio Carbone 14.

Pour les lecteurs – et notamment les plus jeunes – qui s’intéressent à ces points d’histoire, nous avons ajouté à cet entretien quelques brèves notes explicatives.

Entretien Roger Peyrefitte AR-Infos [1982] (6,4 Mo)

Bulletin trimestriel n°14

Ange de BotticelliSommaire du BQ-F n°14  (11,7 Mo)

[Anthropologie – Folklore] – Le festival de la nudité (Hadaka Matsuri) au Japon.

[Littérature] – Exil et langue française chez Alain Emmanuel Dreuilhe.

[Peinture] – La beauté singulière du saint Sébastien de Jean-Jacques Henner.

[Médecine] – L’outrage public à la pudeur commis à Paris par Robert Koch, découvreur du bacille de la tuberculose et prix Nobel de médecine.

[Terminologie] – Comment appelle-t-on les jeunes garçons qui aiment les hommes ? par June Bonnemain.

 

In memoriam

21 mars 2019 : il y a un an, jour pour jour, Will H.L. Ogrinc nous quittait. La photo ci-contre a été prise quelque temps avant son décès, alors qu’il se savait condamné.

Will Ogrinc effectuait périodiquement une mise à jour de son article sur Jacques d’Adelswärd-Fersen [intitulé Frère Jacques : A Shrine to Love and Sorrow – Jacques d’Adelswärd-Fersen (1880-1923).], et la dernière en date figure sur notre site (cf. « Autres textes » dans le menu déroulant).

Il enrichissait constamment la Bibliographie qui constitue son œuvre majeure, et communiquait chaque année le fichier PDF de son travail à un petit cercle d’amis. Dès l’année de sa retraite, il s’est appliqué à parachever cet opus qui représente vingt années de recherches et que nous avons publié en 2017.

Ses amis et Quintes-feuilles en particulier, rendent hommage à la rigueur intellectuelle et aux scrupules d’auteur dont Will Ogrinc a toujours fait preuve.

Petite annonce au sujet du prochain Bulletin trimestriel Q-F

Les attaques dont l’abbé Alain Maillard de La Morandais a fait l’objet ces derniers jours dans les médias et les réseaux sociaux pour avoir benoîtement rappelé qu’il existait des enfants qui recherchent l’affection et les contacts corporels avec des adultes, nous fournissent le prétexte à annoncer que, dans le Bulletin trimestriel Quintes-feuilles n° 14 à paraître au début de ce printemps, un article qu’un savant lecteur nous a communiqué examinera la question terminologique à ce sujet. Ce lecteur nous rappellera que l’on trouve chez Platon une expression pour désigner les garçons plus particulièrement portés à cette forme précoce d’attachement amoureux.

1 2 3 11