Reprise des ventes

Lorsque nous avons formulé des vœux pour Noël, nous avons exprimé le souhait qu’une reprise d’activité Quintes-feuilles puisse advenir vers la fin du mois de février ou le début du mois de mars.

Nous avons le plaisir de dire que ce souhait se réalise et que nous reprenons, dès aujourd’hui, la vente des livres que nous publions.

Les commandes qui nous sont le plus favorables sont celles qui passent par notre site et le système Paypal, mais les autres moyens de commander (libraires indépendants, grandes librairies en ligne telles Amazon, etc.) sont bien entendu tous également bienvenus.

Que nos lecteurs les plus fidèles n’hésitent pas à marquer l’événement en passant commande des livres qu’ils ne possèdent pas encore !

Et merci à tous pour votre patience.

Bonne année 2022 !

Quintes-feuilles souhaite à tous ses lecteurs ainsi qu’aux internautes de passage une très heureuse année 2022.

J’ai choisi l’image ci-contre à titre d’illustration pour sa valeur symbolique.
En effet, on pressent que la lumière qui perce au loin va bientôt illuminer tous les recoins de la forêt qui demeurent encore dans des restes de ténèbres.

Je souhaite que ce processus lumineux soit celui qui fasse sortir 2022 de ce que 2021 a pu charrier – pour beaucoup, ce qui est le cas de Quintes-feuilles – de sombre ou de ténébreux.

Bonne année 2022 !

Jean-Claude Féray

Joyeux Noël !

Les difficultés et obstacles que nous rencontrons presque tous durant la période actuelle n’empêchent pas Quintes-feuilles de souhaiter à ses lecteurs un joyeux Noël.

Ce message ne signifie pas que la vente de livres va reprendre bientôt. Un retour à la normale est envisagé pour fin février – début mars 2022.

Suspension provisoire des ventes

Attention : à compter d’aujourd’hui, plus aucune commande de nos livres par voie directe (ou indirecte, via les plateformes comme Amazon) n’est possible jusqu’à plus ample informé.

Nous sommes sûrs de pouvoir compter sur la compréhension de nos lecteurs. Ils peuvent télécharger les nombreux bulletins en ligne pour compenser cette regrettable défaillance de notre part.

Quel avenir pour Quintes-feuilles ?

Conçue en l’an 2000 par Jean-Claude Féray comme une pure aventure intellectuelle personnelle, la structure éditrice Quintes-feuilles n’a vu son activité commerciale officiellement enregistrée qu’en 2004, avec l’attribution d’un numéro siret.

Durant les vingt-et-une années de son fonctionnement, la « maison » a publié 31 livres, mais a aussi et surtout édité en ligne, gratuitement, au format PDF, 36 Bulletins mensuels de plus d’une dizaine de pages chacun (de 2013 à 2015) puis, à compter de 2016, 24 Bulletins trimestriels de plus d’une dizaine de pages également. Elle a aussi édité onze Bulletins hors-série consacrés chacun à un sujet particulier, qui constituent, comme les autres bulletins, une source documentaire très précieuse. On peut tenir un tel bilan pour tout à fait honorable, compte tenu du faible nombre de collaborateurs, tous bénévoles.

Pour des raisons personnelles contraignantes, son administrateur envisage la fermeture définitive de Quintes-feuilles à plus ou moins brève échéance.

Toutefois, la reprise de la maison est une option envisageable, même si elle est très peu probable. En effet, le repreneur éventuel devra montrer qu’il partage les idées défendues par Quintes-feuilles sur l’amour des garçons, et qu’il n’est pas motivé par le seul bénéfice commercial que représente une reprise d’activité.

Les personnes intéressées peuvent contacter Jean-Claude Féray à l’adresse

info@quintes-feuilles.com

pour en discuter.

 

20 septembre 2021

Il n’y a pas de suicides, il n’y a que des meurtres.

Elsa Triolet

 

Il y a six ans, le 20 septembre 2015, l’adolescent dont j’ai modifié le prénom en « Paul-Alexis » choisissait de mettre un terme à ses souffrances morales.

Malgré leurs différences de statut, j’ai eu l’occasion de rapprocher son cas de celui d’un frère dominicain, le frère Philippe Dockwiller qui, moins d’une année plus tard, prit la même regrettable décision.

Aujourd’hui, je dois ajouter à ce martyrologe le nom du cinéaste Iván Noel qui, en philosophe stoïcien, a décidé de « partir pour l’au-delà » en juillet dernier (cf. le Bulletin trimestriel n°24 référencé ci-dessous).

La phrase d’Elsa Triolet –  tirée de son roman Les Fantômes armés, et trop peu citée –  vaut tout particulièrement pour eux trois. En nous remémorant leur drame intime, efforçons-nous de ne jamais nous ranger, par nos jugements moraux, du côté des meurtriers.

Bulletin trimestriel Q-F n°24

Sommaire du BTQ-F 24 (14,8 Mo)

[Actualités] – Iván Noel : le suicide romain d’un cinéaste hors du commun.

[Argot] – Du mot tarlouze.

[Sculpture et poésie] – Les enfants de chœur de Luca della Robbia .

[Littérature et arts] – Achille Essebac photographe.

[Recension] – Caspar Wintermans : Un scandale Belle Époque, l’affaire d’Adelswärd à travers la presse parisienne.

[Nécrologie] – David Thorstad (1941-2021).

Bulletin trimestriel Q-F n° 23

[Toutes nos excuses aux internautes qui ont une connexion lente pour la taille volumineuse du fichier PDF de ce numéro d’été.]

Sommaire du BTQ-F 23 (33,4 Mo)

[Psychologie] – L’instinct de paternité chez André Gide : de Nicolas, fils rêvé, à Nicolas, petit-fils réel.

[Culturisme et homosexualité] – À propos de Mark Nixon, le mannequin masculin à la beauté plastique toute en finesse : l’information manquante. Défaut de statistiques d’homosexuels assassinés.

[Histoire des mœurs] – L’artiste de music-hall et parolier Jean Lyjo : une vie réussie malgré une fin tragique.

[Biographie des musiciens] – Éléments récents sur un élève de Chopin, le pianiste et compositeur Adolph Gutmann (1819-1882).

[Peinture] – L’esthétique masculine d’il Cavaliere Swarssi (Michael Sweerts).

NB : Une coquille dans le fichier PDF a été corrigée le 22/06/2021 au matin.

Bulletin hors-série n°11

Les surréalistes et l’homosexualité

Sommaire du n°11  (14 Mo) :

I – Opinion des surréalistes sur l’homosexualité et l’onanisme (1928)

  • Notices biographiques concernant les surréalistes oubliés

II – Édouard Roditi (1910-1992) un témoin de son temps à la subjectivité assumée

III – L’homosexualité contrariée et refoulée d’André Breton selon Roditi

  • L’unique amour platonique de Breton : Jacques Vaché
  • Le drame fondateur

IV – Le destin tragique de René Crevel

  • L’amour malheureux de Crevel pour Eugène McCrown

Le prochain Bulletin hors-série sera consacré au surréalisme

André BretonNous mettrons prochainement en ligne un mini-dossier intitulé Surréalisme et homosexualité.

Ce bulletin consacré au surréalisme portera le numéro 11.

Rappelons à cette occasion que tous nos bulletins sont téléchargeables gratuitement et que, s’agissant des « hors-série », leur liste apparaît lorsqu’on choisit « Hors-série » dans le menu déroulant « Bulletins Q-F (gratuits) ».

Comme toujours, Q-F tentera de projeter une lumière originale sur tout ce qui a été déjà écrit.

En l’occurrence, nous avons choisi de suivre et d’exploiter le témoignage d’un écrivain franco-américain un peu oublié, qui accompagna les surréalistes en tant qu’éditeur et ami lucide : Édouard Roditi (1910-1992).

1 2 3 15