Amedee-Guiard
Photographie inédite d’Amédée Guiard, publiée pour la première fois dans le bulletin Quintes-Feuilles de février 2013

Amédée Guiard

Amédée Guiard (Gien, le 5 janvier 1872 – Bois de La Folie, 28 septembre 1915), fut précepteur dans différentes familles de province avant d’enseigner le grec au collège Sainte-Croix de Neuilly. Vers 1902, il adhéra au Sillon, le mouvement chrétien démocrate fondé par Marc Sangnier. Guiard rédigea de nombreux articles pour la revue de ce mouvement (Le Sillon). On lui doit, outre Antone Ramon, une thèse sur Virgile et Victor Hugo, dont a été tiré La Fonction du poète, étude sur Victor Hugo (Bloud et Gay, 1910), une traduction des Oiseaux, d’Aristophane (Notre Dame de Sainte-Croix, 1913) et des oeuvres posthumes : Carnet intime de guerre, avec une préface de Maurice Barrès (Bloud et Gay, 1917) ; Poèmes de l’enfance (Bloud et Gay, 1926) ; Carnet intime, avec une préface de Mgr Petit de Juleville (Bloud et Gay, 1929).

Bibliographie succincte :

  • Jean des Cognets – L’un d’eux : Amédée Guiard. Bloud et Gay, 1921.
  • Hubert-Aubert – Amédée Guiard (1872-1915) in : Anthologie des écrivains morts à la guerre 1914-1918. Tome Troisième. pp. 336-348. Edgar Malfère, 1925.
  • Jean-Claude Féray – Amédée Guiard et Les Amitiés particulières 1913. Inverses. 2, 2002 ; 61-87.

 


À voir également :