Couverture :
dessin à la plume (z031) de Sacrevoir
http://www.sacrevoir.de



Amédée Guiard

Antone Ramon

2007 – 368 pages – 14.5x21cm – 25 € – ISBN : 2-9516023-8-3

« Le plus beau roman sur les amitiés particulières est Antone Ramon, d’Amédée Guiard, professeur à Sainte-Croix, mais que je n’ai pas connu personnellement. Il y a dans ce livre un frémissement, un pathétique, une noblesse exceptionnels. Amédée Guiard, qui appartenait au Sillon, fut tué à la guerre de 1914. Quiconque s’intéresse à ce sujet doit lire Antone Ramon. »

– Henry de Montherlant.

« Antone Ramon est la meilleure réponse par l’exemple que l’on puisse faire aux romanciers qui prétendent qu’un auteur catholique ne peut traiter certains sujets, ni moins encore en tirer une édification. »

– Jean des Cognets.

« Il est curieux que du même collège soient sortis les deux romans les plus vrais et les plus touchants, qui depuis Dickens et Daudet nous aient raconté les misères ou les scrupules des enfants délicats dans les internats. Dans le temps où André Lafon publiait L’Élève Gilles, Amédée Guiard écrivait Antone Ramon, qui est une étude sur le mystère de l’adolescence, une oeuvre que seul pouvait donner un homme qui a gardé, sous sa vieille expérience de professeur, un coeur jeune, une âme pure d’enfant et un peu la gaminerie d’un potache. »

– Maurice Barrès.

« C’est à mon sens une oeuvre passionnante et digne de durer que cette probe, sincère et courageuse analyse d’une âme de collégien (…) Et si ce petit bonhomme d’Antone, tendre et douloureux, dont le jeune coeur est assez profond pour enfermer une infinie souffrance, victime innocente des règles sages et des utiles conventions, allait pousser tout d’un coup Amédée Guiard jusqu’à la célébrité !… »

– Marc Sangnier

 


À voir également :