Des gays et des lesbiennes critiques de la « théorie du genre » créent un mouvement

Ce groupe (marxiste, d’après le site) qui s’est réuni à Londres pour former une « LGB Alliance » entend revenir à une définition de l’homosexualité basée non sur le genre, mais sur le sexe, réalité biologique. Ces gays et lesbiennes critiquent la « théorie du genre » comme non scientifique et pernicieuse.

Dans leur manifeste, ils affirment entre autres choses que l’idéologie transgenre est souvent liée à une répression de l’homosexualité, et que la très forte augmentation des adolescentes qui se disent « trans » témoigne d’un malaise chez les lesbiennes et résulte de la propagation d’idées confuses et fumeuses.

Ils soutiennent que dire aux enfants qui ne se comportent pas conformément aux stéréotypes de leur sexe qu’ils sont nés dans un corps ne correspondant pas à leur moi, est dommageable et régressif.

Ils réclament la liberté d’expression.

Leur manifeste :

https://rdln.wordpress.com/2019/10/26/new-lesbian-gay-bisexual-alliance-formed-in-london/

Ce retour à des définitions de l’amour sexuel basées sur des réalités biologiques et psychologiques concrètes, 150 ans après les deux publications de Kertbeny, inventeur du mot homosexualité constituera-t-il une étape historique ?