Histoire du mot pederastie



Jean-Claude Féray

Grecques, les moeurs du hanneton ?

Histoire du mot pédérastie et de ses dérivés dans la langue française

2004 – 312 pages – 14×22.5cm – 25 € – ISBN : 2-9532885-7-5

Cet essai a pour point de départ une controverse scientifique qui a pris place, en France, à la charnière des XIXe et XXe siècles, au sujet de la pédérastie du hanneton. Le célèbre Corydon de Gide ne nous a restitué de cette polémique qu’un écho fragmentaire et très estompé. Elle est relatée ici, dans toute sa saveur, parce qu’elle a pour prémices une discussion sémantique qui constitue une excellente introduction à une histoire du mot pédérastie. Il se trouve que la signification en cause dans l’étrange débat sur les moeurs du hanneton n’a jamais été donnée explicitement par les dictionnaires de langue française. Elle n’en a pas moins prévalu pendant des siècles et joué un rôle non négligeable dans l’aversion des Occidentaux à l’égard de l’amour des garçons et de toutes les formes des amours masculines en général.

L’histoire proposée ici se base sur un corpus de 500 citations données en annexe, relevant de tous les niveaux de langue et puisées dans des registres très variés allant de la jurisprudence ou de l’anthropologie aux différentes spécialités médicales intéressées (de la vénéréologie à la psychiatrie), en passant par le vaste domaine littéraire.

Si cette histoire privilégie les trois sens principaux des mots pédéraste ou pédérastie et leur traitement (comme leur omission) par les dictionnaires, elle ne néglige pas pour cela la nuance particulière qu’ont tenté de lui donner les aliénistes au début du XXe siècle. L’examen de cet avatar permet de montrer comment l’ignorance, les préjugés et quelquefois la haine ont contribué à substituer des postulats à des interrogations, parce que ces postulats s’intégraient de manière cohérente dans un semblant de théorie explicative, résumée par le mot homosexualité.


À voir également :