La biographie de Claude-François Michéa est parue !

Michéa

Si le nom du médecin aliéniste Claude-François Michéa (1815-1882) n’a pas été oublié, c’est presque uniquement en raison d’un fameux article dont il est l’auteur, sur Les Déviations maladives de l’appétit vénérien (1849).
Mais que savait-on de ce médecin ? Les érudits n’avaient, pour satisfaire leur curiosité, que deux sources documentaires : la notice de six pages que René Semelaigne lui a consacrée en 1932 dans le tome II des Pionniers de la psychiatrie française avant et après Pinel, et celle du Dictionnaire biographique de la psychiatrie de Pierre Morel (1996).
Or, la mention de son nom dans deux des « registres de pédérastes » conservés aux archives de la Préfecture de police de Paris, était particulièrement intrigante : s’agissait-il de soupçons et d’une méprise nés après la parution de son fameux article, qui mettait l’accent sur « l’amour grec » ?
Le livre qui paraîtra pour marquer le bicentenaire de la naissance de Michéa va, bien sûr, au-delà de la réponse à cette question. Comme son titre l’indique, cette biographie est un hommage au savant et au grand humaniste que fut Claude-François Michéa.