Couverture :
Giovanni Strazza : Ismaël abandonné dans le désert





 

Jean-Claude Féray

Une criminelle expertise : l’affaire Jeanson

 

2021 – 150 pages – 14.5x21cm – 22 € – ISBN : 978-2-492602-00-9

Dans la nuit du 29 au 30 mai 1868, un séminariste de dix-neuf ans, Théophile Jeanson, alluma un incendie dans la salle d’étude du Petit Séminaire de Pont-à-Mousson, puis monta au dortoir et assassina un camarade de seize ans et demi. Ce meurtre incompréhensible choqua d’autant plus les Lorrains que Jeanson affirma avoir tué le garçon qu’il aimait.
Les experts Bonnet & Bulard étudièrent l’état mental du meurtrier. Il leur fallut quatre mois d’observation et d’interrogatoires serrés pour conclure que l’accusé n’était pas fou. Pourquoi un si long délai pour une telle conclusion ?

Jugé en cour d’assises de Nancy, Jeanson fut condamné à vingt ans de travaux forcés. Le jugement fut cassé et l’on confia à la cour d’assises de Metz la tâche de se prononcer à nouveau.

Les aliénistes les plus réputés de l’époque – Bénédict Augustin Morel à leur tête –, choqués par la conclusion du rapport Bonnet & Bulard se démenèrent alors pour faire connaître leur avis, radicalement opposé à la conclusion présentée en cour d’assises de Nancy.
Cette dispute entre spécialistes transforma le fait divers Jeanson en un véritable cas d’école de la médecine légale. Un cas passionnant, autant par les arguments échangés que par les brillantes personnalités impliquées, à la plume ironique et savante.

Ce livre retrace les événements en détail et jette la lumière sur les motivations inconscientes des experts face à un cas d’amitié particulière chez un adolescent hors norme.