Roger Peyrefitte et les « Amitiés particulières »

À l’initiative de Christian Pelletier, son secrétaire général, le C.R.A.M. (Centre de Réflexion sur les Auteurs Méconnus) présidé par Bernard Baritaud, avait organisé le 9 décembre 2012 à Paris un colloque consacré aux romanciers qui avaient connu une grande notoriété durant le XXesiècle, mais dont l’œuvre est aujourd’hui largement méconnue, voire totalement ignorée, par les jeunes générations.

J’avais accepté de me pencher, pour ce colloque, sur le cas de Roger Peyrefitte, propulsé à la Libération au pinacle des Lettres françaises par Les Amitiés particulières.

L’article qui suit (Roger Peyrefitte et Les Amitiés particulières) fait partie des actes du colloque publiés dans le n°9 de La Corne de Brune, la revue du C.R.A.M.

Jean-Claude Féray