EnteteGeschenk

Trois textes de Louis Geschenk


Les textes présentés sur cette page ont été publiés dans une revue éphémère mais toujours accessible sur la Toile intitulée L’Élu. De périodicité irrégulière, cette revue n’a existé que sous forme numérique et n’a connu que 5 numéros.
[Merci à l’équipe qui a formaté la revue et ses articles sous la forme de fichiers PDF légers rapidement téléchargeables.]

La présente page donne accès à trois articles signés Louis Geschenk :

❀ Recension de deux romans de Frits Bernard (1920-2006) : Costa Brava et Minorité persécutée.

Costa Brava

Contrairement à ce que l’on pourrait penser a priori, le contenu des deux livres en question est très loin de prêter le flanc à la censure.
En effet, Frits Bernard a eu pour dessein, en les rédigeant, de fournir au grand public de quoi l’amener à revoir les préjugés très largement répandus sur l’amour des garçons et des adolescents. Il ne pouvait donc rien introduire qui pût être attaqué comme immoral ou pornographique.
Ces romans écrits en néerlandais ont été traduits en anglais, en allemand et en français. Les illustrations de l’édition française de Costa Brava et de Minorité persécutée sont dues à l’architecte néerlandais Jan Weekers (1934-1995) qui a utilisé le pseudonyme d’Alosius Helaerts pour ses activités de dessinateur. Jan Weekers a fait partie du bureau directeur de la Fondation Brongersma.
Les illustrations de l’édition anglaise de Costa Brava sont de Huibert Krolis (pseudonyme d’un autre illustrateur connu dans son pays).

❀ Recension de L’Agneau chaste de Franck Varjac.

Agneau chaste

L’article tente d’expliquer pourquoi ce roman (remarquable à de nombreux points de vue) d’un auteur qui ne semble pas avoir beaucoup produit depuis, a pu sortir du mur du silence qui entoure généralement, depuis des décennies, les œuvres touchant au sujet très délicat qu’il aborde.

❀ Un article concernant la question de la pédophilie du grand pastorien que fut Alexandre Yersin.

Yersin

Cet article a été publié avant que le prix Femina 2012 ne soit attribué à l’ouvrage de Patrick Deville intitulé Peste & Choléra qui retrace la vie de Yersin. On ne peut pas dire que cette biographie injustement primée jette un voile pudique et discret sur les goûts amoureux d’Alexandre Yersin. Non, c’est bien pire : Patrick Deville souffle un écran de fumée sur une réalité anthropologique qu’il importe d’examiner sans hypocrisie.
À partir de la biographie remarquable d’Alexandre Yersin signée des Drs Henri Mollaret et Jacqueline Brossolet, cet article fait le point sur les goûts amoureux du grand pastorien découvreur du bacille de la peste.