Un ami commun à quelques écrivains…

Les lecteurs qui, grâce à Antone Ramon ont découvert Amédée Guiard et ceux qui, grâce aux Amis célèbres, feront connaissance d’Edward Montier, deux écrivains qui furent très proche du Sillon et de la Démocratie de Marc Sangnier, apprécieront les propos que tient Henri Guillemin dans la vidéo ci-dessous. Henri Guillemin fut durant deux années le secrétaire de Marc Sangnier. La séquence concernant les rapports entre Guillemin et Sangnier vont de 6 min 49 à 13 min.




Le reste de la vidéo vaut aussi la peine d’être écoutée et regardée. Elle a été enregistrée en 1981 : Guillemin, alors âgé de 78 ans, corrigeait les épreuves de son Charles Péguy, et il continuait de réfléchir à son livre suivant : L’Affaire Jésus. Il aura le temps d’écrire encore onze livres avant de nous quitter en 1992.

Marc Sangnier est encore évoqué dans l’enregistrement suivant d’Henri Guillemin, en des termes presque identiques. Néanmoins, Guillemin retrace aussi un autre souvenir très intéressant lié à Sangnier et au Sillon. Il fut invité en 1925 à faire un exposé sur les idées de Marc Sangnier à la Décade littéraire de Pontigny, devant entre autres, André Gide et Roger Martin du Gard. Il y raconte son amertume à se sentir l’objet de moqueries, puis les confidences que lui fit François Mauriac, à la suite de cet exposé : Mauriac, qui fut membre du Sillon, avoua avoir trahi – en vue de sa carrière littéraire – Marc Sangnier en le ridiculisant dans L’Enfant chargé de chaînes. Cette séquence va de 24 min 37 à 31 min :